Lilly est engagé dans la maladie d’Alzheimer depuis bientôt 30 ans

La maladie d’Alzheimer est la plus fréquente des maladies neurodégénératives, et la quatrième cause de décès en France. On estime qu’il y a près de 850 000 personnes souffrant de cette maladie dans notre pays.

Lilly est engagé depuis près de 30 ans dans la recherche sur la maladie d’Alzheimer, au sein de ses propres laboratoires et en collaboration avec d’autres acteurs publics ou privés de la recherche, car nous sommes convaincus que réunir des chercheurs d’horizons différents permet résoudre les défis auxquels la recherche biomédicale doit faire face mais également d’accélérer la découverte et le développement d’innovations.

Bien qu’aucun traitement permettant de guérir la maladie d’Alzheimer ne soit encore disponible, les équipes de Lilly ont acquis au cours des dernières décennies une meilleure compréhension de la maladie et des progrès importants ont été réalisés :

  • Tout d’abord en ce qui concerne le diagnostics, avec l’identification de biomarqueurs de la maladie dans le cerveau et les outils diagnostic avec la mise au point de techniques visant la mise en évidence de ces biomarqueurs dans le cerveau de sujets vivants à un stade très précoce de la maladie ;
  • Des progrès importants ont été réalisés es'agissant du ciblage des patients souffrant réellement d’une maladie d’Alzheimer parmi ceux présentant des symptômes apparentés, alors que dans le passé les études cliniques étaient réalisées avec un quart voire un tiers de patients ne présentant pas de plaques β-amyloïdes.
  • Il a été montré une certaine hétérogénéité dans l’évolution de la maladie que l’on peut mieux identifier, prévoir et suivre grâce à des biomarqueurs. Ceci permet de caractériser le stade auquel se trouve le patient au niveau neurobiologique dans les études cliniques.
  • Le développement de différentes molécules très ciblés sur différents facteurs clefs de la physiopathologie de la maladie.

 

Le pipeline de Lilly comprend actuellement une dizaine de molécules en développement clinique dans différents stades de la maladie d'Alzheimer ainsi que trois tests diagnostiques. Il existe des programmes ciblant la protéine bêta-amyloïde et la protéine TAU, dont on connaît le lien avec la maladie d’Alzheimer, ainsi que des radiotraceurs d’imagerie diagnostique par tomographie par émission de positrons (TEP) permettant aux chercheurs de visualiser les causes de certaines maladies neurodégénératives dans le cerveau de sujets vivants. En outre, des programmes de recherche sont en cours pour découvrir de nouveaux mécanismes d’action.

Malgré les échecs, les différentes études ont permis à la communauté scientifique de mieux comprendre la maladie et les traitements actuellement en phase 3 sont développés sur la base des connaissances acquises ces 10 dernières années.

Les efforts se poursuivent pour permettre de traiter ou ralentir la progression de cette maladie.

 

PP-AD-FR-0004 – Septembre 2017 - @Lilly France - SAS au capital de 358511701€ - 609 849 153 RCS Nanterre - Tous droits de reproduction réservés.