Election présidentielle 2017 : Les propositions de Lilly pour une France attractive et innovante dans le secteur de la santé (2/4)

Pour faire suite à l’article précédent, un des trois sujets stratégiques sur lequel Lilly France souhaite émettre des propositions dans le cadre de l’élection présidentielle à venir est le renforcement de l’attractivité industrielle de la France, notamment de la filière pharmaceutique.

Depuis 50 ans, le Groupe Eli Lilly a fait le choix de la France pour la localisation de ses activités de production de médicaments. La croissance de ses investissements s’inscrit dans une vision de long terme. Mais si la France reste attractive, sa position s’érode peu à peu face à la montée en puissance de nouveaux concurrents sur la scène internationale.

Lilly propose pour remédier à cela, de préserver et renforcer les instances de dialogue entre la filière et les pouvoirs publics : le Conseil Stratégique des Industries de Santé (CSIS) et le Comité stratégique de filière (CSF) en sont des exemples. Le maintien de la politique conventionnelle, l’un des outils essentiels de la politique du médicament menée par le Gouvernement, nous pourrait également un facteur d’attractivité très important pour la France.

La fiscalité est de même un instrument incontournable pour favoriser l’attractivité de notre pays : la transformation du CICE en baisse durable des charges patronales et le maintien du Crédit Impôt Recherche seraient des signes forts envoyés aux investisseurs étrangers qui souhaitent poursuivre leurs investissements en France.

Le rayonnement de la France en matière de santé passe également par sa capacité à attirer de nouveaux essais cliniques, y compris les phases précoces. Des délais réglementaires resserrés et une simplification des démarches de conclusion des contrats avec les hôpitaux sont des pistes à approfondir par tous les acteurs.  C’est pourquoi Lilly France appelle à revoir non seulement les délais d'évaluation des protocoles de recherche, mais également la mise en place rapide de ceux-ci dans les établissements de soin une fois l’autorisation délivrée[1].

 



[1] Etude Leem 2017 sur l’attractivité de la France en matière de recherche clinique