/WP/wp-content/uploads/MYDIABBY.png

Découvrez myDiabby

En avril 2015, avec le soutien du laboratoire Lilly, la start-up be4life a créé et lancé myDiabby, la première plateforme de télémédecine consacrée au suivi du diabète gestationnel (DG).

 myDiabby est le plus important programme de télémédecine en France : à ce jour, ce sont 10 000 actes de télésurveillance mensuels réalisés et près de 1000 nouvelles femmes enceintes inscrites pour une prise en charge chaque mois !

 Les raisons de cette réussite ? Co-construite avec les professionnels de santé, des spécialistes de la e-santé et des experts du suivi du diabète auprès des patients, myDiabby répond concrètement aux attentes et aux besoins des différents acteurs de la prise en charge de cette pathologie. Cette plateforme, ergonomique pour tous, facilite les échanges interactifs de données entre les patientes et les professionnels de santé, pour un lien maintenu en permanence et une prise en charge optimisée tout en assurant la sécurisation de ces données

 Selon Delphine Callot, Vice-Présidente de l’association Française des Femmes Diabétiques, « myDiabby allège la fréquence élevée des consultations (parfois une fois tous les 15 jours en plus du suivi obstétrique classique) et permet d’alléger le temps passé à l’hôpital, source de stress pour les patientes avec un diabète gestationnel. C’est aussi une amélioration de la qualité de vie pendant la grossesse : éviter les déplacements quand on a plusieurs enfants est précieux. La patiente y gagne en confort, le coût global du suivi de sa grossesse baisse aussi ».

 Cette démarche de co-construction a permis à la plateforme de gagner en efficacité, de remporter l’adhésion de ses utilisateurs et d’inciter les médecins et les professionnels de santé à suggérer d’étendre myDiabby au suivi des patients diabétiques de type 1 et 2.

  « myDiabby, entièrement gratuite et très simple d’utilisation, facilite grandement notre organisation : le suivi interactif et à distance nous fait gagner du temps de consultation pour les patientes qui ont le plus besoin de notre surveillance et d’éviter à celles dont le diabète est bien contrôlé d’avoir à se déplacer inutilement. La plateforme nous permet d’accéder au dossier de chaque patiente et de contrôler aussi souvent que nous le souhaitons ses relevés d’auto-surveillance glycémique, son carnet alimentaire, sa courbe de poids et les messages qu’elle peut nous adresser. Cela nous permet évidemment de prendre plus rapidement des décisions d’adaptation comparativement à un suivi classique qui ne nous fournit ces éléments d’analyse qu’une fois tous les quinze jours quand nous voyons la patiente en consultation » explique le Professeur Alfred Penfornis, chef du service d’endocrinologie et de diabétologie au centre hospitalier Sud francilien de Corbeil-Essonnes. Voir son témoignage 

Dès mars 2017, forte de son succès, myDiabby s’ouvre à tous les patients souffrant de diabète de type 1 et 2. Elle pourrait révolutionner la prise en charge de cette maladie chronique qui touche de plus en plus de personnes.

 « Elargir l’usage de myDiabby au suivi du diabète de type 1 et 2 était une suite logique » explique le Professeur Penfornis : « on sait, des études l’ont montré, que dans le suivi du diabète de type 1, la multiplication des contacts entre l’équipe soignante et le patient sont déterminants pour le contrôle de la glycémie et l’équilibre du diabète. L’ensemble des outils proposés par myDiabby pour le suivi du diabète gestationnel ne pouvaient qu’être utiles et  performants pour le suivi des autres types de diabète.» Voir le témoignage de M.Bouly et S.Fernandes Sao Pedro, Infirmières d’éducation thérapeutique

 Une questions reste cependant en suspens : la valorisation de l’activité de télémédecine.

« Pour pouvoir proposer la télésurveillance à leurs patients sur le long terme, les professionnels de santé attendent de la part du système de soins une valorisation de leur activité télémédicale » Pierre-Camille Altman, créateur de myDiabby Be4life." C’est pourquoi, nous travaillons en partenariat avec la HAS, afin de financer la mise en place de ce programme dans les établissements en vue d’une valorisation des actes de télémédecine sur myDiabby".