CSIS : promouvoir la production française

Le Conseil stratégiques des industries de santé (CSIS) cherche à promouvoir la production française.

Réunis autour du Premier ministre lors du CSIS du 11 avril 2016[1], les représentants des industries de santé ont fait ressortir la volonté de valoriser la production française, car elle permet d’assurer l’indépendance sanitaire du pays et dispose d’un poids économique important (6 % de la valeur ajoutée industrielle).

Plusieurs mesures assurant la promotion des produits de santé français ont été prises et visent à garantir une stabilité des prix nécessaire à la sécurisation des investissements. Pour cela, l’article 18 de l’accord-cadre conclu entre le comité économique des produits de santé (CEPS) et les entreprises du médicament (LEEM) a été réaffirmé et prévoit que le CEPS tiendra compte des investissements (notamment de recherche, développement et production) réalisés dans l’Union européenne dans la fixation et la révision des prix des médicaments. Par ailleurs, la transformation des « crédits CSIS » en crédit d’impôt sera étudiée au courant de l’année 2016 pour une mise en œuvre éventuelle via le PLFSS 2017, afin d’inciter les laboratoires pharmaceutiques à produire en France.

Enfin, derrière l’idée de valorisation de la production française on retrouve l’objectif de renforcement de l’attractivité de la France à l’international. Les mesures prises sous cet objectif seront portées par l’opérateur public Business France qui cherchera à rendre plus visibles les capacités de production françaises pour les PME, les pôles de compétitivité et les acteurs internationaux, sous un label « Offre France ».

 

 



[1] Le rapport complet est consultable à l’adresse : http://social-sante.gouv.fr/IMG/pdf/11_04_2016_rapport_conseil_strategique_des_industries_de_sante.pdf