Comment maintenir l'attractivité de la France?

 Comment maintenir l’attractivité de la France pour les industries de santé ?

Le 7eme Conseil stratégique des industries de santé (Csis) présidé par le Premier ministre, Manuel Valls en présence de la Ministre de la Santé, Marisol Touraine, du Ministre de l’économie, de l'industrie et du numérique, Emmanuel Macron, du Secrétaire d’Etat chargé du Commerce extérieur, Matthias Fekl et du Secrétaire d’Etat à l’Enseignement supérieur et à la Recherche, Thierry Mandon, a eu lieu lundi 11 avril à Matignon.

Une série de mesures articulées en quatre orientations : accès des patients aux innovations, production, recherche clinique et données de santé, et dialogue Etat-industrie, ont été annoncée visant notamment à la meilleure structuration de la recherche clinique ou encore à l’ouverture des données de santé. Ces mesures sont indispensables pour améliorer l’attractivité de la France pour les industries de santé.

Marcel Lechanteur, Président de Lilly France et Bénélux, a pu à cette occasion rappeler son rôle d’ambassadeur de l’attractivité de la France auprès des investisseurs américains : « L’attractivité d’un pays est un tout, elle ne dépend pas uniquement de quelques mesures favorables. Elle se base sur un cycle vertueux et confiant. Nous avons besoin de plus de prédictibilité pour l’accès au marché. C’est un écosystème où tout est lié : recherche, production, accès au marché

L’absence de visibilité concernant l’accès au marché rend de plus en plus difficile la défense de l’attractivité de la France. L’absence d’accès au marché français entraîne alors l’absence de production sur le sol français et donc l’absence de recherche.

« A l’inverse, le cercle vertueux entraîne de la création de valeur pour tous : pour les industries et leurs sous-traitants, pour les territoires et la création d’emplois, pour les chercheurs et bien sûr pour les patients. »